Devenir coursier

Pour devenir coursier, et être autorisé à effectuer des livraisons, il faut suivre certaines étapes et répondre à des obligations légales.

Beaucoup de coursiers choisissent d’exercer en tant qu’indépendant. Ce choix est d’ailleurs souvent conditionné par les plateformes de service, dont le fonctionnement est basé sur des contrats de prestation de services. Le choix d’une société unipersonnelle, EURL ou SASU, est envisageable. Toutefois, le statut d’auto-entrepreneur peut s’avérer plus adapté. Il présente l’avantage de la simplicité, en termes de création, mais aussi d’obligations (sociales, fiscales et comptables). Il est généralement préféré par les coursiers de livraison de plats, de type Deliveroo.

Qu’il se déplace à vélo ou dans un véhicule motorisé, le coursier doit obligatoirement être immatriculé au Registre du commerce et des sociétés (RCS), pour pouvoir exercer son activité commerciale. Les coursiers qui choisissent d’exercer leur activité en voiture, doivent, en plus, obtenir une autorisation spécifique. Ils doivent, pour cela, s’inscrire au registre national des transporteurs, qui délivre les licences de transport. Pour ce faire, ils doivent d’abord suivre une formation sanctionnée par une attestation de capacité de transport de marchandises (conduite, règles de sécurité, connaissances du secteur de la livraison, etc.).

Une fois ces modalités accomplies, il faut suivre un processus de recrutement classique, qui est similaire à beaucoup de sociétés de livraison. Il faut généralement s’inscrire à une plateforme en ligne, puis acquérir le matériel de livraison (vélo avec équipement de sécurité exigé par le code de la route, etc.). Certaines sociétés prennent en charge, une partie des frais. Il peut y avoir une phase de vérification du matériel. Enfin, il y a une période d’essai, qui peut se conclure par la signature d’un contrat de prestation.

À lire aussi

Devenez entrepreneur individuel

Créez votre entreprise

Devenir chauffeur VTC