Devenir agent commercial indépendant

Exercer une activité de commercial en tant qu’indépendant, est de plus en plus recherché. Les entreprises y ont recours pour limiter les coûts fixes, liés à l’embauche d’un commercial salarié.

L’agent commercial indépendant est précisément un mandataire. Il agit au nom de l’entreprise qui le mandate, pour négocier et conclure des contrats. Pour ce faire, il utilise son réseau et applique des techniques commerciales. Il peut conclure des contrats de vente, de location ou de prestation de services, et ce, dans de nombreux domaines (textile, alimentaire, immobilier, etc.), à l’exclusion, toutefois, de certains secteurs (banque, assurance, publicité et voyage), qui sont soumis à une réglementation professionnelle stricte.

Le choix d’exercer le métier de commercial indépendant, présente plusieurs avantages. L’agent commercial indépendant dispose d’une grande liberté. Il a une relation de partenariat, et non de salariat, avec l’entreprise qui l’emploie. De ce fait, il peut fixer librement ses horaires de travail, et les modalités d’exercice de ses missions, en accord avec le mandant. La rémunération est également intéressante. Elle se fait à la commission, par un pourcentage ou une somme fixe par ventes, et est donc indexée aux résultats.

Concernant le choix du statut juridique, il y a deux options : l’entreprise individuelle (statut auto-entrepreneur) ou la création d’une société (EURL ou SASU). Pour se positionner sur le statut le plus pertinent, il faut s’interroger sur l’importance des frais professionnels, notamment en cas de déplacements fréquents. Si c’est le cas, il vaut mieux choisir de créer une société, pour pouvoir déduire ces frais. En revanche, si l’activité génère peu de frais professionnels, le statut d’auto-entrepreneur convient tout à fait. Il importe également de se poser la question de l’intensité de l’activité. En effet, le statut d’auto-entrepreneur limite l’activité, par un seuil de chiffre d’affaires, qui ne doit pas être dépassé. Si tel est le cas durant plus de deux années consécutives, il faut faire évoluer sa micro-entreprise en société. Le statut d’auto-entrepreneur convient bien pour tester une activité ou l’exercer à titre occasionnel. S’agissant d’une activité principale de commercial, il vaut mieux opter pour la création d’une société.

Les démarches, pour exercer en indépendant, sont classiques. Pour le statut d’auto-entrepreneur, il faut compléter un dossier adressé au greffe du Tribunal de commerce. Cela permet d’être immatriculé au Registre spécial des agents commerciaux (RSAC) et d’obtenir un numéro SIREN.

Pour créer une société, la démarche est plus complexe. Il faut rédiger les statuts de votre société pour l’immatriculer au Registre du commerce et des sociétés (RCS), pour pouvoir ensuite l’inscrire au RSAC.

À lire aussi

Devenez entrepreneur individuel

Créez votre entreprise

Devenir consultant