Les clés pour comprendre un bilan comptable

Chaque année, une société doit transmettre son bilan comptable, à la clôture de l’exercice social. Cette formalité est importante, du point de vue de la fiscalité de l’entreprise, mais aussi pour prendre le pouls de votre société (bonne ou mauvaise santé). En effet, le bilan comptable permet d’apprécier rapidement l’état de l’endettement, des actifs et des créances de la société. Étant donné qu’il s’agit d’un document comptable, il est très important de comprendre quelques notions-clé, afin de savoir le lire. Nous allons précisément détailler ces notions.

La notion de premier exercice comptable, s’applique à la première année, au moment de la création d’une société. De ce fait, il ne s’établit pas exactement sur 12 mois, comme cela doit être le cas normalement. Le premier exercice, peut donc correspondre à une durée inférieure ou supérieure à 12 mois, sans toutefois excéder 24 mois (car il ne doit pas dépasser deux fois la date du 31 décembre).

Les notions de passif et d’actif, sont très importantes à comprendre, dans un bilan comptable. L’actif englobe tout ce que l’entreprise possède, tandis que le passif désigne tout ce que l’entreprise doit.

L’actif est divisé en deux parties :

  • L’actif immobilisé (immeubles, mobiliers, matériel informatique, brevets, marques, etc.) ;
  • L’actif circulant (compte bancaire de la société, créances clients, marchandises, stocks, etc.).

Le passif, est également divisé en deux parties :

  • Les capitaux propres (capital social, résultat de l’exercice, réserves, etc.) ;
  • Et les dettes (fournisseurs, emprunts, provisions, etc.).

L’évaluation de l’exercice comptable, s’effectue en calculant la différence entre les charges et les produits de l’exercice. Lorsque le résultat est positif, on parle de bénéfice comptable. A contrario, quand les résultats sont négatifs, on parle de perte. Le bénéfice comptable figure dans le passif du bilan de l’entreprise, dans la catégorie des capitaux propres. En effet, le bénéfice n’appartient pas à la société, mais aux associés qui ont investi (apports en numéraire). Il s’agit donc d’une dette de la société à l’égard des associés.

À lire aussi

Approuvez vos comptes

Qui doit procéder à l’approbation des comptes ?

Check-list de dépôts des comptes annuels

Est-ce obligatoire de recourir à un expert-comptable ?